Préfiguration d’un opérateur de compensation au Burkina Faso


LE CONTEXTE :

Avec une superficie de 125 mille hectares et de nombreuses espèces animales et végétales patrimoniales, la réserve naturelle de Comoé-Léraba est gérée par l’AGEREF. L’objectif global de cette association locale est de contribuer à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations à travers une gestion durable des ressources naturelles.

L’AGEREF apparaît comme un modèle de gestion partagée des aires protégées, grâce à une solide expérience en matière de gestion des ressources naturelles et des partenariats forts incluant l’Etat, les collectivités territoriales, les communautés voisines ainsi que entreprises privées.

Bien que l’extraction minière de cette région soit un levier socio-économique important pour le pays, cette industrie génère de nombreux impacts sur la biodiversité et porte atteinte aux services rendus par les écosystèmes (ex : la régulation des inondations et de la température, la maîtrise des feux, un terrain favorable à l’agriculture, au tourisme…).

Cependant, la Réserve Naturelle de Comoé Léraba manque de moyens pour réaliser ses actions prioritaires de gestion environnementale. Les investissements réalisés par les mines pour compenser leur impact restent extérieurs et portent peu de résultats pour la biodiversité.

L’intervention d’OXAO :

C’est dans ce contexte, qu’OXAO accompagne l’AGEREF afin de créer un modèle d’opérateur de compensation adapté aux spécificités du territoire. Pour cela, un comité de pilotage a été créé, composé de l’AGEREF, des acteurs socio-économiques, des services de l’Etat et des experts locaux. Ce comité a permis d’enrichir et de valider régulièrement les modalités du futur opérateur de compensation à partir des données récoltées par Oxao.

Plusieurs scenarii ont été envisagés, en fonction du dimensionnement des opérations et de leur phasage, des risques et des priorités d’actions ainsi que de leurs modalités financières et juridiques.

Les objectifs :

  • Créer un opérateur coopératif de compensation environnementale.
  • Pouvoir injecter au sein de la Réserve Naturelle, d’une part, le capital initial nécessaire au lancement de l’opérateur, et d’autre part, les bénéfices générés par la vente de mesures compensatoires.
  • Générer un cercle vertueux de gestion environnementale locale, concertée et efficace.

LE CONTENU DE LA MISSION :

Volet analyse :

  • des politiques publiques et des stratégies locales et nationales
  • de la dynamique des projets générateurs d’impacts
  • du jeu d’acteurs et des objectifs poursuivis
  • des risques

Volet évaluation :

  • de l’application des politiques publiques
  • du contexte juridique

Volet stratégique

  • Hiérarchisation des enjeux
  • Estimation financière des opérations et élaboration d’un plan de financement
  • Animation de groupes de travail et d’échanges bilatéraux
  • Rédaction d’un plan de gestion
  • Rédaction d’une charte éthique