Faisabilité d’un opérateur de compensation sur Orléans Métropole


Faisabilité d’un opérateur de compensation écologique sur Orléans Métropole

Contexte

Orléans Métropole est connu pour son paysage ligérien. Le Val de Loire est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que paysage culturel. Autour de la métropole, les grandes plaines agricoles sont entrecoupées par de grands boisements d’importance écologique et esthétique majeure. Dans son SCoT, Orléans Métropole promeut une métropole paysage : révéler les qualités et les forces des paysages naturels et urbains, respecter les grands équilibres et assurer les transitions entre ville nature et agriculture. Elle concentre ainsi la nature au cœur de la métropole, comme composante essentielle de son développement.

Dans ce cadre, la métropole s’est intéressée à la cohérence territoriale de la compensation écologique. Elle a ainsi lancé une étude de faisabilité d’un opérateur de compensation pour savoir comment compenser pertinemment sur son territoire.

Contenu

OXAO a mené cette étude afin :

  • Caractériser et quantifier les impacts des projets d’aménagement futurs ;
  • Quantifier le gain et de hiérarchiser des sites naturels de compensation potentiels ;
  • De proposer et d’analyser plusieurs scénarios de gouvernance pour porter les futures compensations ;
  • D’évaluer et de définir une stratégie financière cohérente limitant les investissements initiaux et garantissant une autonomie à court terme.

Les résultats démontrent qu’Orléans Métropole peut porter une stratégie d’anticipation des compensations sur son territoire. Cependant, il est nécessaire de nouer des partenariats avec d’autres acteurs du territoire comme l’EPF afin d’améliorer l’efficacité des moyens déployés.

Enfin, par sa volonté de tisser un réseau d’échanges, OXAO suit aujourd’hui la mise en œuvre de cette stratégie.

Retour de ce projet : « Avant de lancer cette étude, je n’y comprenais pas grand-chose…aujourd’hui tout est clair ! On voit qu’il y a du travail derrière, que les analyses et les recommandations sont adaptées aux spécificités du territoire…vous ne vendez pas du vent ! »